À la barrière de péage de Viry (74), Eiffage Route expérimente son procédé bas carbone Bio-Ertalh®

06.07.2022

À la barrière de péage de Viry (74), Eiffage Route expérimente son procédé bas carbone Bio-Ertalh®

Début mai 2022, Eiffage Route a expérimenté son procédé bas carbone Bio-Ertalh® sur réseau autoroutier, pour le compte d’ATMB et sous l’égide du Comité Innovation Routes et Rues (CIRR) avec le Cerema.

Bio-Ertalh® est un procédé exclusif Eiffage Route de retraitement en place des chaussées à froid, mis en œuvre au moyen de l’atelier de retraitement de chaussée ARC® 1000. Il s’agit d’un enrobé recyclé traité au liant hydraulique (ERTALH®) employant un liant hydraulique bas carbone valorisant majoritairement des cendres issues de la biomasse en lieu et place du clinker, développé en partenariat avec la société Surschiste sur le site de la centrale Provence 4 Biomasse (P4B) située à Meyreuil (13). Le liant hydraulique, le produit et le procédé ont fait l’objet d’un dépôt de brevet en 2020 et ont été lauréat du Comité Innovation Routes et Rues (CIRR) la même année.

Matériau économique, écologique, à faible empreinte environnementale, Bio-Ertalh® est utilisé en assise de chaussée, sous tous trafics. Il présente de très bonnes performances mécaniques et une excellente durabilité. Il contient jusqu’à 100 % d’agrégats d’enrobés recyclés.

Après la phase d’études en amont, conduite au Centre d’Etudes et de Recherche Eiffage Route de Ciry-Salsogne (02), les travaux ont été réalisés sur l’A40, de part et d’autre de la barrière de péage de Viry (74) dans le sens Macon-Genève, sur 20 cm d’épaisseur et 10 000 m². Le trafic de la plateforme est de l’ordre de 15 000 véhicules/jour dont 10 % de poids lourds. Aucun apport de matériaux extérieurs a été réalisé et l’utilisation de l’ARC® 1000 a permis de limiter la durée du retraitement à trois jours.

Dans le cadre du CIRR, un comparatif avec un liant conventionnel base clinker (Vicat LV-TS) est réalisé et un suivi est prévu à différentes échéances sur cinq ans.