Eiffage Route
La construction
d’une expertise multiple

Eiffage Route, au service des citoyens depuis 1844

Les frères Fougerolle - Eiffage

Rebaptisée en 2015, Eiffage Route est le fruit de rapprochements d’entreprises très anciennes, expertes dans la construction routière : Fougerolle (fondée en 1844), Lassailly et Bichebois (1892), Gailledrat (1895), Beugnet (1871), Gerland (1909), Chimique de la Route (1928) et Routière Morin (1955), pour n’évoquer que les plus illustres.

Aucun résultat ne correspond à votre recherche, veuillez modifier les filtres que vous avez sélectionnés.

  • Eiffage Route, constructeur de liens
    2015

    Eiffage Route

    Eiffage Travaux Publics et Eiffage Construction Métallique se réunissent pour créer la nouvelle branche Infrastructures d’Eiffage, comprenant 3 marques : Eiffage Route, Eiffage Génie Civil et Eiffage Métal, rejoints par une quatrième marque, Eiffage Rail, en 2019.

  • 2006

    Eiffage Travaux Publics

    Le 1er janvier 2006, l’union d’Appia (routes et assainissement) et d’Eiffage TP (génie civil, ouvrages d’art et terrassement) donne naissance à Eiffage Travaux Publics.
    C’est la première fois qu’un grand groupe français du BTP marie à une aussi grande échelle ses activités de travaux publics et de construction routière. Eiffage Travaux Publics se développe pour répondre plus efficacement aux grands projets, nécessitant des solutions clés en main, et intégrant les activités de terrassement, de génie civil et de route.

     

  • 1999

    Appia : devenir leader en Europe

    En 1999, le rapprochement des deux pôles routiers d’Eiffage (SCR-Beugnet et Gerland-Routes) amène à la création d’Appia. Ce regroupement d’entreprises routières, leaders sur leur marché, permet au groupe d’optimiser son organisation opérationnelle et ses outils industriels. Les laboratoires lyonnais sont quant à eux regroupés sur un même site. Appia devient un grand groupe routier à vocation européenne.
    • 2001 : Appia accueille dans son périmètre des entités opérationnelles en provenance d’Eiffage Construction : Devin Lemarchand Environnement et Quillery Environnement Urbain (QEU), deux entreprises spécialisées dans l’assainissement et l’adduction d’eau.
    • 2002 : Appia prend le contrôle du groupe Générale Routière
  • 1992

    Eiffage : la naissance d’un géant de la route

    En 1992, l'entreprise de BTP Fougerolle absorbe la SAE, pour donner naissance au nouveau groupe Eiffage. Au travers de ses nombreuses marques d’origine, le groupe Eiffage entend ainsi participer fortement à l'aménagement durable des régions et des pays dans lesquels il intervient.

  • 1955

    Routière Morin : 50 ans au service de la route

    En 1955, la famille Morin, dans le Nord, crée son entreprise spécialisée dans les terrassements, les routes et l’assainissement. Peu à peu, la petite société familiale grandit, et étend son expertise au génie civil.
    • 1994 : création du groupe Générale Routière, né de la fusion de Routière Morin et du terrassier Guintoli.
    • 2002 : rachat des sociétés SBTP Romano (routes) et Valérian (terrassement). La même année, Générale Routière rejoint le groupe Eiffage, créé 10 ans plus tôt
  • 1928

    La Société Chimique de la Route (SCR) : transformer le liant

    C’est en 1928 que trois ingénieurs chimistes lyonnais (Maurice Sellier, Michel Trux et Pierre Meunier) fondent la Société Chimique de la Route. Convaincus que le bitume représente le seul revêtement routier valable, ils décident de le mettre en émulsion alcaline avec de l’acide abiétique provenant de la résine de pin (ou de la colophane), et du silicate de soude (formule « été ») ou bien du silicate de potasse (formule « hiver »). Le Micmell est né. Ils en déposent le brevet à Lyon. De nombreux autres émulsions et liants suivront.
    • 1959 : la Société Chimique de la Route élargit ses activités avec les travaux hydrauliques.
    • 1967 : Total devient l’un des principaux actionnaires de l’entreprise. La même année, elle acquiert l’un de ses principaux concurrents, la société Lassailly et Bichebois. L’opération donne naissance au premier fabricant français de liants.
    • 1973 : la Société Chimique de la Route entre dans le groupe Fougerolle.
    • 1980 : reprise de la société Gailledrat.
    • 1989 : la Société Chimique de la Route reprend les entreprises Roland Frères et Roland Fils, renforçant son pôle terrassement.
    • 1992 : changement de dénomination sociale : la Société Chimique de la Route devient SCR.
    • 1995 : SCR signe le protocole d’acquisition de l’entreprise Piani, spécialisée dans les réseaux
  • 1908

    Société Chimique de Gerland : spécialiste du revêtement depuis 1908

    La société Chimique de Gerland est fondée en 1908 à Lyon par l’ingénieur Joseph Courbier. Elle est issue de la reprise de l’entreprise Gentzsch qui possède une unité de distillation en région lyonnaise afin de produire et de commercialiser du goudron.
    • 1948 : la société Chimique de Gerland, spécialisée dans les revêtements routiers et plastiques, réalise son premier chantier routier, devenant ainsi une société routière à part entière.
    • 1992 : Eiffage devient le premier actionnaire de Gerland, rebaptisé Gerland-Routes.
    • 2000 : Gerland-Routes et SCR-Beugnet deviennent Appia.
  • 1904

    Les Établissements Lassailly et Bichebois : précurseurs de la route moderne

    En 1904, Jules Lassailly et Eugène Bichebois – précurseurs de la construction routière des temps modernes – déposent leur brevet pour l’emploi du goudron sur les routes, distillé à partir de gaz et de houille.
    • 1927 : Lassailly et Bichebois transforment leurs usines pour la fabrication d’émulsion de bitume.
    • 1950 : Lassailly et Bichebois mettent au point un procédé routier original, et le déploient sur plusieurs chantiers tests : le “tapisable”.
    • 1967 : victime de pertes importantes sur des chantiers de revêtements de berges de canaux, les Établissements Lassailly et Bichebois sont absorbés par la Société Chimique de la Route (SCR).
  • 1895

    Gailledrat : innover pour améliorer la route

    En 1895, Henri Gailledrat s’associe avec l’ingénieur Jacques Chastenet pour fonder une entreprise spécialisée dans le pavage des artères parisiennes. Depuis cette date, la société a étoffé son savoir-faire. 
    • 1938 : entre 1938 et 1947, Gailledrat participe à la construction du 1er tronçon de l’autoroute de l’Ouest.
    • 1963 : utilisation d’une machine à coffrages glissants pour la première fois en Europe.
    • 1975 : réfection lourde de l’autoroute A1.
    • 1980 : Gailledrat devient filiale du Groupe SCR.
    • 1983 : Gailledrat réalise le premier Béton Armé Continu en France.
    • 1987 : Gailledrat lance le grenaillage.
    • 1993 : Gailledrat fusionne avec ELAF, spécialiste des barrières métalliques. 
    • 1997 : la société développe son activité dans le balisage lourd, les bétons minces collés, le béton de faible granulométrie et le béton poreux