Comment réduire les émissions de carbone
d'un projet d'entretien de voirie ?

Le retraitement en place : un procédé incontournable pour une gestion des voiries moins impactante

Comme l’ensemble des gestionnaires de voiries, vous êtes responsable de l’entretien de votre patrimoine routier. À cette responsabilité s’ajoute désormais une dimension nouvelle avec la nécessité de réduire vos impacts environnementaux, notamment vos émissions de gaz à effet de serre.

Aujourd’hui, nous attirons votre attention sur une technique éprouvée mais encore méconnue : le retraitement en place, dans sa configuration la plus bas carbone possible...

Les 6 atouts majeurs du retraitement en place

  1. Baisse de la consommation d'énergie
    Réduire les dépenses énergétiques est plus que jamais nécessaire. En retraitant les chaussées en place on consomme en moyenne 4 fois moins d’énergie, on évite en moyenne 80 allers-retours de camions par kilomètre entretenu.
     
  2. Zéro apport de matériau
    Ce procédé permet de recycler 100% des matériaux présents dans la chaussée à entretenir pour en faire une route toute neuve. Tout est régénéré sur place !
     
  3. Zéro déchet
    Rien ne sort du chantier, tout est réemployé ! On réduit le transport lié à l’évacuation des matériaux de la chaussée abîmée, nécessaire lors d’une opération classique d’entretien routier.
     
  4. Réduction des nuisances
    En réduisant les allées et venues des camions et engins de chantier à leur strict minimum, on diminue d’autant la gêne à la circulation et les nuisances pour les usagers de la route.
     
  5. Entretien à froid
    Les procédés de retraitement en place s’opèrent à froid, ce qui entraîne une réduction drastique de la consommation d’énergie et donc des gaz à effet de serre émis.
     
  6. Pas d’ajout de bitume pétrolier
    Dans certaines configurations, plus besoin de bitume. L’émulsion utilisée dans l’option la plus vertueuse s’émancipe du bitume, donc du pétrole. Elle permet en outre de bénéficier d’un crédit carbone considérable du fait de l’origine végétale du liant.

Nos solutions

Recytal® ARM : le retraitement en place au liant végétal

Recytal® ARM

Une nouvelle vision de l’entretien routier en toute sobriété
Recytal® ARM : le retraitement en place au liant végétal

Recytal® ARM : le retraitement en place au liant végétal

Ce procédé est aujourd’hui la technologie optimale en termes d’entretien de voirie bas carbone. À la réduction en matière d’émissions de CO2 vient s’ajouter l’usage d’un liant d’origine végétale, qui permet, sur certains chantiers, d’afficher un bilan carbone nul, parfois même créditeur.

Les plus de Recytal® ARM :

  • Produit biosourcé
    Ressource végétale, renouvelable, et non fossile.
     
  • Sobriété énergétique
    Mise en oeuvre à froid, plutôt qu'à chaud.
     
  • Recyclage de matériaux
    Économie de ressources ou de matériaux neufs.
     
  • Optimisation logistique
    En place ou circuits courts, plutôt qu’importation ou circuits longs.
Recyclean® : le retraitement en place de chaussées polluées

Recyclean®

Une solution d'entretien économique
Recyclean® : le retraitement en place de chaussées polluées

Recyclean® : le retraitement en place de chaussées polluées

En fonction des polluants présents au sein des voiries, la réglementation impose d’évacuer les déchets dans des installations de stockage adaptées. Recyclean® permet de retraiter en place les chaussées polluées aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), sans nécessité d’évacuer les matériaux, évitant ainsi d’importants coûts de transport, de mise en décharge et de traitement des matériaux pollués. Recyclean® est une technique reconnue par le Cerema.

Les plus de Recyclean® :

  • Sobriété énergétique
    Mise en oeuvre à froid, plutôt qu'à chaud.
     
  • Recyclage de matériaux
    Économie de ressources ou de matériaux neufs.
     
  • Optimisation logistique
    En place ou circuits courts, plutôt qu’importation ou circuits longs.
     
  • Économie de mise en décharge
    Suppression du coût de mise en décharge des matériaux pollués.
ARM® 2500 et ARC® 1000 : des machines conçues et fabriquées par Eiffage Route

ARM® 2500 et ARC® 1000

Des machines conçues et fabriquées par Eiffage Route
ARM® 2500 et ARC® 1000 : des machines conçues et fabriquées par Eiffage Route

ARM® 2500 et ARC® 1000 : des machines conçues et fabriquées par Eiffage Route

ARM® 2500 et ARC® 1000 sont des ateliers de retraitement présentant des performances techniques et environnementales exceptionnelles. Ils résultent de la grande expertise des ingénieurs matériels du Groupe dans le domaine du retraitement en place à froid.

Un crédit carbone conféré par l’entretien routier

  1. Une ressource végétale biosourcée
    A la genèse de ce procédé, il y a la culture des pins maritimes, exploités en début de chaîne de l’industrie papetière. Cette culture produit un résidu appelé «poix de tall-oil», obtenu après recyclage du papier et du carton kraft.
     
  2. Valorisation d'un résidu industriel
    Les chercheurs des laboratoires d’Eiffage Route ont donc réussi à valoriser ce résidu, en mettant en évidence ses propriétés intéressantes de régénération pour les routes usagées. 
     
  3. Un nouveau liant végétal
    Au lieu d’être incinérée, la poix est alors récupérée par nos usines pour être transformée en une nouvelle «colle» pour les agrégats d’enrobé à recycler. Mais là n’est pas l’intégralité du bénéfice de cette nouvelle solution.
     
  4. Des pièges à carbone pour les collectivités
    Depuis 2015, Eiffage Route est capable de faire des routes recyclées avec un liant biosourcé. En valorisant ainsi une ressource d’origine végétale, les routes entretenues créditent en moyenne 4kg de CO2 pour chaque m² réalisé.

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment concevoir des voies de mobilité douce
de façon écologique ?

Comment construire des routes au bilan carbone considérablement réduit ?